403 visites, 1121 pages affichées Administration
Bienvenue ! Login
AAQ.CA Autochtones Indiens
LES 9 DIRECTEURS DE L’ALLIANCE INFORMENT
Les neuf administrateurs de l’Alliance Autochtone du Québec veulent informer les membres à la base sur certains faits qui ont été grandement désinformés depuis le début du conflit. Les administrateurs veulent vous donner tous les documents de support pour vous permettre de vous faire une opinion juste et éclairée.

AVANT-PROPOS
1. QUI EST GUILLAUME CARLE?
2. MONSIEUR CARLE A-T-IL UN DOCTORAT?
3. QU’EST-CE QUE MONSIEUR GUILLAUME CARLE A FAIT AVEC LES SUBVENTIONS DRHC POUR LES PROGRAMMES DE FORMATION ET D’EMPLOI 2004-2005 ?
4. QU’EST-CE QUE MONSIEUR GUILLAUME CARLE A FAIT AVEC LA SUBVENTION DU CAP POUR CONSULTATION SUR LA GESTION À LONG TERME DES DÉCHETS NUCLÉAIRES ?
5. QU’EST-CE QUE MONSIEUR CARLE A FAIT AVEC LA SUBVENTION DU CAP POUR FORMULER DES RECOMMANDATIONS SUR LA GESTION DES DÉCHETS NUCLÉAIRES ?
6. MONSIEUR CARLE A FAIT QUOI AVEC LE PROJET POWLEY ?
7. OÙ EST ALLÉE LA SUBVENTION POUR LE SITE WEB ?
8. OÙ EST ALLÉE LA SUBVENTION POUR LA PAGE WEB POWLEY ?
9. QU’EST-CE QUE MONSIEUR CARLE A FAIT AVEC LA SUBVENTION DU BUREAU FÉDÉRAL INTERLOCUTEUR POUR MÉTIS ?
10. QUI VA RÉGLER LE CAS DE NIGHT HAWK TECHNOLOGIES ?
11. POURQUOI MONSIEUR CARLE A-T-IL SACCAGÉ LE DOSSIER « MEMBERSHIP » ?
12. OÙ S’EN VA L’ALLIANCE ?



LE CONTENU DU JUGEMENT
DU 14 JUILLET


Le 14 juillet dernier, l’Honorable juge Johanne Trudel a levé l’interdiction de tenir des assemblées locales et régionales visant à choisir les dirigeants et délégués désignés pour voter à l’élection d’un Grand Chef de l’A.A.Q.

Le jugement a pris en compte la fin du mandat de monsieur Guillaume Carle et le droit des membres de l’A.A.Q. de choisir un nouveau chef.

L’Honorable juge Trudel avait d’abord invité les parties à lui formuler des propositions qui encadreraient le processus électoral.

Les directeurs ont alors proposé que les délégués autorisés à voter soient les mêmes que ceux de 2003. Puisque ces personnes avaient été choisies par leur communauté et leur région avant que tout conflit éclate, elles nous paraissaient les plus neutres.

La juge n’a pas retenu cette proposition considérant que deux années s’étaient écoulées et que la démocratie doit s’exercer au présent.

Le jugement ne règle pas la demande « d’interdire monsieur Carle de la fonction d’administrateur pour avoir manqué de façon répétée à ses obligations » puisque ce procès n’est pas terminé. C’est pourquoi le jugement ne se prononce pas sur la force de la preuve faite jusqu’à présent. La Juge rappelle que réélection ou pas de Monsieur Carle, une décision sera rendue sur ce volet dès que la preuve sera terminée.

La Juge a accepté la suggestion des directeurs de tenir l’assemblée provinciale annuelle le 27 août prochain. En conséquence, les AGA se tiendront bientôt.

Les directeurs demandent aux membres à la base de participer en grand nombre au processus démocratique.

JOHANNE NAULT

TAMMY KEARNEY

RHÉAL PAUL

LOUISE PAUL

FRANÇOISE CHAREL

DOMINIQUE BOURASSA

ODILE DUFOUR

JULES ST-GELAIS

YOLANDE DESBIENS



Aux membres de l’Alliance autochtone du Québec


Les directeurs de l’Alliance autochtone du Québec ont été entraînés dans des procédures judiciaires par Messieurs Guillaume Carle et Pierre Nolet depuis février 2005. Les procédures, qui sont toujours en cours, ont donné lieu à plusieurs jours d’audition.

La preuve entendue jusqu’à maintenant apporte des réponses à plusieurs questionnements sur Monsieur Carle et sur ses réalisations comme Grand Chef.

À la veille du choix d’un nouveau Grand Chef, il y a lieu de partager nos constatations avec les membres à la base.


Retour au début des sections



1. QUI EST GUILLAUME CARLE?


Monsieur Carle a un casier judiciaire. Il a déjà été condamné :

  1. Pour avoir braqué une arme à feu sur une personne;


  2. Pour avoir incité Brian Danis à rendre un faux témoignage devant la justice (Voir documents de l’Annexe 1).
Ce Monsieur Brian Danis est président de la communauté de Maniwaki. Il a bénéficié de certaines faveurs de la part de Monsieur Carle :

  • Facture de réparation d’ordinateur de 296,19 $ payée par le provincial;


  • Subvention de 2 000,00 $ donnée par le provincial pour une fête du local 018;


  • Désignation de Monsieur Danis comme délégué à l’assemblée générale annuelle 2005 du CAP.
(Voir documents Annexe 2)

Devant la Cour, jusqu’à la dernière minute, Monsieur Carle refusait de reconnaître ses condamnations criminelles :

« Q Alors monsieur Carle, est-ce que j'ai raison de dire que vous avez été reconnu coupable d'incitation au parjure dans un procès?
R Non, c'est faux.
Q C'est faux, c'est pas exact, ça?
R C'est très faux.
Q Oui. Expliquez-moi, parce que j'ai ici...
R Non, je vous explique pas, je vous dis que c'est faux.
Q Oui.
R Si vous avez des questions à faire valoir, je vous demanderais de me les demander.
Q Alors s'il vous plaît, on va montrer au témoin la pièce D-3. 5
R J'ai pas besoin de regarder aucune pièce, maître, je vous dis que c'est complètement faux.
Q Oui.
PAR LA COUR:
D-3.
PAR Me JEAN-CAROL BOUCHER,
pour la demande:
Vous avez dit accusé ou condamné?
PAR Me MARC WATTERS,
pour la défense:
Condamné.
R C'est faux.
Q Du moins, c'est ce que j'ai devant moi, là. »

(Interrogatoire de G. Carle du 11-04-05)


Cliquer sur ce lien pour lire l'annexe 1
(document PDF de 362Ko)

Cliquer sur ce lien pour lire l'annexe 2
(document PDF de 179Ko)


Retour au début des sections



2. MONSIEUR CARLE A-T-IL UN DOCTORAT?


Monsieur Carle n’a aucun diplôme universitaire et encore moins un doctorat. Tout est faux.

Pour commencer, Monsieur Carle ne comprend même pas le diplôme qu’il a acheté sur internet.

Dans le profil qu’il présentait à son élection de 2003, il écrivait :


« Doctorat (philosophie) »

(Annexe 3)


Ce qui laissait croire qu’il avait un doctorat en philosophie.

Le 21 mars 2005, Monsieur Carle nous donne une explication complètement farfelue :

« Q Pouvez-vous m'identifier, dans la liste de cours qui apparaissent sur ce relevé de notes, les cours qui ont rapport avec la philosophie?
R Ça, je vais me faire le plaisir de vous le dire, de vous le décrire.
Q Allez-y!
R OK.
Q Je vous écoute.
R On ne parle pas de philosophie-philosophie, on parle de philosophie de l'informatique, PhD en science informatique. C'est ça qu'on parle.
Ça fait que je vous ai donné ma réponse. Je vous suggère fortement peut-être de considérer les documents qui vont vous démontrer que quand on se rapporte à la philosophie, on parle pas de philosophie philosophique, de philosophie de science informatique. C'est ce qu'on parle, et c'est ma réponse, et c'est final. Merci.
Q Donc c'est la philosophie de l'informatique, c'est ça?
R C'est comme toutes les autres universités. »


La philosophie de l’informatique, ça n’existe dans aucune université. C’est aussi ridicule que de parler de philosophie de la mécanique automobile!

Finalement, on a su que Monsieur Carle n’a pas suivi de cours pour obtenir ses diplômes universitaires. Il est tellement connaissant d’avance que l’université lui en a crédité 99% !!!

« Q Alors quels sont les cours qui ont été pris en considération, qu'on vous a crédités dans la liasse qui est là, quels sont ceux qu'on vous a crédités?
R Bien, je dirais probablement quatre-vingt-dix-neuf pour cent (99 %) d'eux autres.
Q On vous a crédité quatre-vingt-dix-neuf pour cent (99 %) sur le relevé, sur la base de quoi, Monsieur Carle?
p. 184
R Bien, c'est pas moi qui fais l'évaluation. »


(Interrogatoire de G. Carle du 11 avril 2005)


Monsieur Carle a trompé les membres à la base et il leur a manqué de respect.


Cliquer sur ce lien pour lire l'annexe 3
(document PDF de 37Ko)


Retour au début des sections



3. QU’EST-CE QUE MONSIEUR GUILLAUME CARLE A FAIT AVEC LES SUBVENTIONS DRHC POUR LES PROGRAMMES DE FORMATION ET D’EMPLOI 2004-2005 ?


Après avoir entendu une partie de la preuve, l’Honorable juge Trudel a ordonné la tenue de la jurivérification pour voir comment monsieur Carle gérait les fonds publics.

Vous êtes fortement incités à lire le jugement du 22 avril en entier à l’Annexe 4.

En juin, les directeurs ont obtenu un rapport préliminaire des jurivérificateurs (Annexe 5).

LE RAPPORT DÉMONTRE :

  • QUE des fonds sont accordés sans qu’il y ait de processus valable d’évaluation et de sélection des candidats ;


  • QUE des fonds ont été accordés à des personnes qui n’étaient même pas membres de l’Alliance ;


  • QU’il n’y a aucun contrôle sur l’utilisation des fonds accordés ;


  • QUE la compagnie Night Hawk Technologies (appartenant à l’épouse de Monsieur Carle) a été « choisie » comme école par 5 candidats, pour une valeur de 37 955,00$ de subvention ;


  • QUE 2 subventions de 4 743,00$ chacune sont apparues comme dépensées alors qu’elles n’ont jamais été déboursées par l’AAQ.
Bref, sur une subvention totale de 174 488,00$ dont 130 866,00 $ a été versé par le CAP, Messieurs Carle et son adjoint Luc Lacroix ont réussi seulement à dépenser 102 603,93$.

C’est dire qu’à cause de leur négligence, une somme de 71 885,00$ n’a pas été attribuée à nos membres qui ont pourtant un besoin urgent de programmes de formation et d’emploi.

Actuellement, les autres provinces ont des accords avec le CAP pour les subventions DRHC 2005-2006.

Vu la performance désastreuse de Monsieur Carle avec les subventions 2004-2005, le CAP n’a pas signé d’accord avec l’Alliance pour les subventions 2005-2006.


Cliquer sur ce lien pour lire l'annexe 4
(document PDF de 521Ko)

Cliquer sur ce lien pour lire l'annexe 5
(document PDF de 122Ko)


Retour au début des sections



4. QU’EST-CE QUE MONSIEUR GUILLAUME CARLE A FAIT AVEC LA SUBVENTION DU CAP POUR CONSULTATION SUR LA GESTION À LONG TERME DES DÉCHETS NUCLÉAIRES ?


L’Alliance a reçu 5 000,00 $ pour consulter ses membres sur la gestion à long terme des déchets nucléaires.

Qui a été consulté ? À quoi ont servi ces fonds ?

Un rapport des activités devait être remis au CAP au plus tard le 14 janvier 2005.

Aucun rapport de Monsieur Carle ou de Monsieur Lacroix n’a été produit à cette date.


Retour au début des sections



5. QU’EST-CE QUE MONSIEUR CARLE A FAIT AVEC LA SUBVENTION DU CAP POUR FORMULER DES RECOMMANDATIONS SUR LA GESTION DES DÉCHETS NUCLÉAIRES ?


Un accord signé par le Chef national du CAP a été proposé à l’Alliance autochtone pour signature.

L’AAQ devait recevoir 50 000,00 $ pour réaliser ce programme.

Monsieur Carle a négligé de donner suite en bonne et due forme à la proposition du CAP.

EN CONSÉQUENCE, L’ALLIANCE N’A PAS REÇU CE 50 000,00 $ ET ELLE A PERDU LA CHANCE DE S’IMPLIQUER DANS CET IMPORTANT DOSSIER D’ENVIRONNEMENT.


Retour au début des sections



6. MONSIEUR CARLE A FAIT QUOI AVEC LE PROJET POWLEY ?


Un accord a été signé avec le CAP pour réserver à l’AAQ la somme de 429 500,00 $.

Le CAP a versé à l’Alliance une première tranche de 171 800,00 $ pour conduire des recherches visant à identifier au Québec l’existence de Communautés Métis qui rencontrent le test de la Cour Suprême du Canada dans l’arrêt POWLEY.

Un rapport final devait être produit le 15 mars 2005.

Messieurs Carle et Lacroix ont négligé de produire ce rapport final et l’AAQ est privée du solde de la somme de 429 500,00 $.

Les directeurs ont aussi appris que la volumineuse documentation accumulée par l’AAQ avec la subvention POWLEY, était inutilisable. (Voir le mémo du coordonnateur national, Annexe 6)

Au surplus, ils ont appris que deux études avaient été commandées par l’Alliance mais qu’elles n’étaient pas disponibles parce que non payées.

Les directeurs ont dû intervenir pour autoriser le CAP à payer pour ces études, en espérant qu’elles seront utilisables.

À quoi ont donc servi les 171 800,00 $ encaissés par l’Alliance en décembre 2004 ?

Tout ce que les directeurs savent, c’est que Monsieur Luc Lacroix a été payé 1 000,00 $ par semaine en plus de son salaire d’adjoint au Grand Chef pour s’occuper du projet POWLEY.

Les directeurs n’ont jamais autorisé Monsieur Carle à payer cet argent à Monsieur Lacroix. Ils ne l’ont même pas su, sauf évidemment Monsieur Pierre Nolet.

Le projet POWLEY donne aux membres de l’Alliance une chance unique de faire reconnaître leurs droits. Monsieur Carle est en train de compromettre ce rendez-vous historique.

Les membres à la base doivent se donner un Grand Chef qui redressera la barre et convaincre le CAP que l’AAQ est capable de mener des études sérieuses et de rencontrer les exigences de l’accord.

Pour l’instant, l’Alliance n’a pas pu toucher la deuxième tranche du 429 500,00 $ qui lui est réservé.

De plus, les membres à la base ont aussi droit à recevoir de la vraie information sur le cas POWLEY.

Or, les discours que Monsieur Carle tient sur le cas POWLEY sont complètement farfelus en plus d’être insultants pour les autochtones qui sont statués.

Jugez-en par vous-même.

« Mais quelque chose d’encore plus spécial que ça, c’est que les Montagnais ne peuvent pas aller à la chasse à l’orignal, mettons dans la région de Maniwaki, parce qu’ils sont pas natifs de là. Ça veut dire quoi, ça veut dire que tantôt. Quand ils vont vouloir pratiquer, parce qu’il y en a pas de droit de mobilité, ils ne sont pas organisés, parce que sur les réserves, il y en a pas d’orignal, nous autres on va bénéficier d’une entente qui va leur donner un droit d’invitation à venir pratiquer leur droit chez nous, parce que nous autres, on n’est pas sur la loi sur les Indiens, on est sur une loi qui va être autre, qui respecte la Constitution du Canada, respecte que vous existez en tant que métis, et l’organisation, fondamentalement, dans sa culture, va avoir le droit d’inviter ses frères et sœurs à pratique leurs droits ensemble.

Mais l’Indien statué va être obligé de s’acheter et va être obligé d’avoir une carte de l’Alliance, ça veut dire de s’acheter un permis de l’Alliance. »

(Extrait du discours de Monsieur Carle tenu au Lac Bouchette les 4 et 5 décembre 2004)

Monsieur Carle pense que POWLEY va donner une loi qui va lui permettre de vendre des permis de chasse et de pêche aux autochtones qui vivent sur réserve !!! Monsieur Carle vous fait honte.


Cliquer sur ce lien pour lire l'annexe 6
(document PDF de 42Ko)


Retour au début des sections



7. OÙ EST ALLÉE LA SUBVENTION POUR LE SITE WEB ?


L’Alliance a reçu du Conseil privé via l’interlocuteur fédéral pour les Métis une subvention de 25 000,00 $ pour faire un nouveau design de son site WEB. L’entente a été signée le 2 septembre 2004.

Le 31 août 2004 (donc avant la signature de l’entente), Night Hawk Technologie avait déjà facturé l’Alliance pour 22 947,49 $ pour avoir fait le nouveau design du site WEB !!! (Voir la facture, Annexe 7)

Près d’un an plus tard, l’Alliance n’a toujours pas de nouveau design de son site WEB.

Lors de son interrogatoire du 24 mars 2005, la présidente de Night Hawk Technologies, Madame Mireille St-Jean, s’est engagée à nous fournir un C.D. de ses travaux sur le design du site. Elle ne l’a pas fait.

À quoi a donc servi la subvention de 25 000,00 $ à part payer Night Hawk Technologies ?


Cliquer sur ce lien pour lire l'annexe 7
(document PDF de 45Ko)


Retour au début des sections



8. OÙ EST ALLÉE LA SUBVENTION POUR LA PAGE WEB POWLEY ?


De son côté, Patrimoine Canada a signé avec l’Alliance une entente prévoyant le versement d’un supplément de 29 038,00 $. Cette subvention appelée POST-POWLEY devait servir à créer une page WEB donnant toute l’information sur Powley.

L’entente s’est terminée le 31 mars 2005 et Monsieur Carle n’a pas encore procuré aux membres à la base une page WEB donnant toute l’information sur POWLEY.

À quoi ont donc servi les fonds ?


Retour au début des sections



9. QU’EST-CE QUE MONSIEUR CARLE A FAIT AVEC LA SUBVENTION DU BUREAU FÉDÉRAL INTERLOCUTEUR POUR MÉTIS ?


L’Alliance a reçu 45 000,00 $ pour améliorer la communication entre les communautés, les régions et le provincial.

L’entente prévoit la production de documents promotionnels et publications de l’organisme (bulletin d’information, communiqués).

Monsieur Carle n’a produit aucun bulletin d’information ni communiqué depuis le bulletin d’information de février 2004 dans lequel il écrivait :

« Bientôt, ces bulletins seront faits majoritairement via notre site internet et le courriel. Mais des copies papier seront toujours mises à la disposition de ceux qui le désirent. »

Les directeurs se demandent à quoi a bien pu servir le 45 000,00 $. Pas de bulletin d’information, pas de communiqué, pas de document promotionnel. Par contre, beaucoup d’objets promotionnels achetés chez Night Hawk Technologies à gros prix : chandails, auto collants, chemises, casquettes, broderies et plumes ... (Voir les factures en Annexe 8).

Pendant son mandat, Monsieur Carle s’est beaucoup plus occupé de sa propre image plutôt que de donner aux membres des outils d’information.

Les membres à la base auront sûrement remarqué que Monsieur Carle a fait paraître sur le site de l’AAQ, le jugement de la juge Trude du 14 juillet 2005. Il a utilisé un logiciel qui rend la lecture du jugement INCOMPRÉHENSIBLE !!!

Est-ce ainsi que Monsieur Carle veut communiquer l’information ? Monsieur Carle se vante d’être ingénieur en informatique… Le croyez-vous encore ?

Monsieur Carle n’a aucune compétence informatique, il n’a aucune connaissance du fonctionnement de son site et il n’a aucun souci de diffuser aux membres une information de qualité.


Cliquer sur ce lien pour lire l'annexe 8
(document PDF de 184Ko)


Retour au début des sections



10. QUI VA RÉGLER LE CAS DE NIGHT HAWK TECHNOLOGIES ?


Les membres à la base doivent savoir que Messieurs Carle et Lacroix ont accordé à Night Hawk Technologies pour plus de 125 000,00 $ de contrats de toutes sortes.

Aucune association ne tolérerait que son président soit dans un conflit d’intérêt aussi évident et aussi scandaleux.

Allons-nous le tolérer davantage ?

On nous a dit que Night Hawk faisait des dons à l’Alliance.

Soyez sûr que quand Night Hawk a l’air de faire un don à l’Alliance, elle se compense autrement.

En Annexe 9, vous en trouverez une bonne illustration.

Ce qui est présenté comme un don de Night Hawk se transforme en facture de Night Hawk.

POURQUOI « LA CONTRÔLEURE FINANCIÈRE », MADAME SOLANGE SANSOUCY, FERME-T-ELLE LES YEUX SUR LE DOSSIER DE NIGHT HAWK ? SUR LES AGISSEMENTS DE MESSIEURS CARLE ET LACROIX ?

POURQUOI « LE SECRÉTAIRE-TRÉSORIER », MONSIEUR PIERRE NOLET, NE DÉNONCE-T-IL PAS CES FAITS AUX MEMBRES À LA BASE ?


Cliquer sur ce lien pour lire l'annexe 9
(document PDF de 64Ko)


Retour au début des sections



11. POURQUOI MONSIEUR CARLE A-T-IL SACCAGÉ LE DOSSIER « MEMBERSHIP » ?


Monsieur Carle a changé les règles du jeu sans consulter ses directeurs.

La carte d’enfant était gratuite. Elle coûte maintenant 10,00 $ !!!

De plus, il n’y a pas eu de remise aux communautés et aux Régions des 5,00 $ sur chaque cotisation depuis plus d’un an.

Où est l’argent ?

Monsieur Carle considère-t-il que les communautés et les régions sont devenues assez riches ?

C’est peut-être le cas de sa bonne amie, madame Solange Sansoucy, qui a décidé dans sa communauté de charger 100,00 $ de frais d’ouverture de nouveau dossier...

Comment se fait-il qu’on paie nos cotisations et qu’on n’a pas nos cartes ?

Voir par exemple la demande de Madame Odile Dufour à Monsieur Carle le 8 mai 2005 concernant des membres qui ont payé depuis plus d’un an et qui n’ont toujours par leur carte.

Monsieur Carle n’a pas donné suite à la demande de Madame Dufour. (Annexe 10)

Monsieur Carle fait payer aux membres à la base son conflit avec les directeurs. Les communautés qui sont de son bord ont leurs cartes. Les communautés qui ont maintenu leur confiance en leurs directeurs attendent après leurs cartes.

Allons-nous subir cela encore longtemps ?

Enfin, au début de 2005, Monsieur Carle a fait enlever du site de l’AAQ le lien vers le site de Monsieur Jean Jolicoeur qui permettait aux communautés et régions de télécharger et imprimer des demandes de renouvellement ou de nouvelles adhésions sans frais.

Pourquoi Monsieur Carle agit-il pour qu’il en coûte à l’AAQ des frais postaux et d’administration inutiles estimés à plus de 50 000,00$ l’an ?

La réponse est simple. Monsieur Carle ne peut tolérer que le site de Jean Jolicoeur soit plus fonctionnel que le sien.

Pour utiliser une expression de monsieur Carle : « Ça enlève le spotlight sur ma tête et ça le met ailleurs. »

Depuis que Monsieur Carle est en poste, le dossier membership est un fouillis incroyable !

Il est grand temps que cela cesse.


Cliquer sur ce lien pour lire l'annexe 10
(document PDF de 181Ko)


Retour au début des sections



12. OÙ S’EN VA L’ALLIANCE ?


La présence de Monsieur Carle est devenue indésirable pour le Conseil du Congrès des Peuples autochtones.

LES DIRECTEURS DE L’ALLIANCE ONT ÉTÉ AVISÉS PAR ÉCRIT QUE LE CONSEIL NATIONAL DU CAP SONGEAIT À PRENDRE DES SANCTIONS CONTRE MONSIEUR CARLE. (Voir la lettre de Monsieur Dwight Dorey et sa traduction en français, Annexe 11).

Les membres à la base peuvent-ils se permettre que l’Alliance se mette le CAP à dos ?

Quelle crédibilité a encore l’Alliance aux yeux des associations autochtones des autres provinces qui siègent au CAP ? Aux yeux des gouvernements, qui lui ont donné des fonds ?

La Cour Supérieure a délivré contre monsieur Carle 3 citations à comparaître devant elle pour outrage au Tribunal. Monsieur Carle ne respecte ni la loi, ni les ententes, ni les ordonnances de Cour ... (Voir les 3 requêtes en outrage à l’Annexe 12).

Le choix de Monsieur Carle comme Grand Chef en août 2003 était malheureusement un très mauvais choix.

Il faut le dire haut et fort.

Il faut reprendre en main la destinée de l’Alliance.


Cliquer sur ce lien pour lire l'annexe 11
(document PDF de 115Ko)

Cliquer sur ce lien pour lire l'annexe 12
(document PDF de 152Ko)


Retour au début des sections
 

Haut de la page
 

Accueil Articles Événements Liens Annonces Discussions Mon Portail Devenir Membre Administration

Copyright © Jean Jolicoeur. Tous droits réservés.