451 visites, 504 pages affichées Administration
Bienvenue ! Login
AAQ.CA Autochtones Indiens
Indiens et Métis: les mêmes droits
Le 21 octobre, 2005.

«Les Innus doivent être chez eux partout, pas dans une réserve»
- Ghislain Lebel

Par Jean-Guy Gougeon
Le Nord-Est, Sept-Iles.

L'ancien député bloquiste Ghislain Lebel, maintenant candidat à la chefferie du Parti Québécois, estime que les Innus, comme les autres Autochtones d'ailleurs, doivent être chez eux partout au Québec, pas dans une réserve. «Ils doivent avoir les mêmes droits que tous les Québécois : le droit à la propriété, le droit au travail, à la dignité», de dire celui qui dénonce depuis longtemps l'Approche Commune et lui préfère la Paix des Braves.


Monsieur Lebel était à Sept-Îles samedi dernier, où il a échangé avec des militants. Au cours d'une entrevue, il a expliqué :«La Paix des Braves a été signée entre deux sociétés: le Québec et les Cris, alors que l'Approche Commune implique une entente tripartite, les Innus, le gouvernement du Québec et celui d'Ottawa. La constitution de 1867 qui a créé le Canada, stipulait que toutes les terres publiques relevaient des provinces, sauf celles occupées par les Indiens, qui demeuraient fédérale. La constitution de 1982, que le Québec n'a pas signé, n'a rien changé à cette situation. De sorte qu'accorder aux Innus les 300 000 kilomètres carrés de territoire qu'ils demandent équivaut à faire passer 18% du territoire québécois sous juridiction fédérale».

Ghislain Lebel compare les réserves à des cages dans lesquels les Autochtones ne peuvent se développer, parce que sous tutelle du Conseil de bande qui lui est sous la tutelle fédérale :«Ce n'est pas en agrandissant la cage qu'on va les aider comme société, mais en leur donnant les moyens de vivre comme tous les autres québécois. Ils vivent plusieurs problèmes sociaux. Ils doivent être traités avec dignité et ça, ça passe par le droit à la propriété, le droit au travail. Offrons-leur la possibilité de vivre comme tous les autres québécois, la possibilité de faire un choix et ce, sans qu'ils renoncent à leur culture.

Monsieur Lebel en prend pour exemple des communautés ethniques importantes à Montréal qui, tout en vivant comme les autres Québécois, n'en conservent pas moins leurs cultures, leurs habitudes.

Les Métis

Quant aux Métis,ils sont quelque 36 000 au Québec dont plusieurs sur la Côte-Nord. Ghislain Lebel soutient que la constitution de 1867 en a fait des Autochtones, au même titre que les Indiens et qu'ils doivent donc disposer des mêmes droits.

 

Haut de la page
 

Accueil Articles Événements Liens Annonces Discussions Mon Portail Devenir Membre Administration

Copyright © Jean Jolicoeur. Tous droits réservés.