216 visites, 234 pages affichées Administration
Bienvenue ! Login
AAQ.CA Autochtones Indiens
POUR BIEN SE SOUVENIR


Une première au Québec. Jean Jolicoeur déposant une gerbe de fleurs pour les anciens combattant métis et indiens et Bernard Landry pour tous les Québécois.

Ces dernières semaines le nouveau drapeau de l'Alliance Autochtone du Québec (AAQ) a flotté fièrement au cours de plusieurs activités provinciales. Il était bien présent pour la journée du 11 novembre en souvenir des anciens combattants autochtones, à qui l’on refuse toujours de reconnaître les mêmes droits qu’aux autres anciens combattants canadiens. L’AAQ était bien présente le 16 novembre, date de l'anniversaire de la mort de Louis Riel, le 24 novembre pour celles des patriotes de Saint-Denis sur le Richelieu et le 14 décembre pour celles des patriotes de Saint-Eustache. L’étonnement général de tous les gens est d’apprendre que L’AAQ est l’organisme qui représente le plus grand nombre d’autochtones du Québec. Un résumé exécutif s’impose. L'Alliance autochtone du Québec (AAQ) représente les intérêts de plus de 45 000 personnes membres des Premières Nations et Métis - de partout dans la province. Plus de 22000 Autochtones ont officiellement adhéré à l'association à ce jour. Le rapport entre les adhérents actifs et les adhérents potentiels compte parmi les plus élevés au Québec et, à vrai dire, presque partout ailleurs au Canada. L'AAQ est une association à but non lucratif formée en 1972 avec l'aide du gouvernement du Canada pour assurer la représentation démocratique des personnes indiennes et métisses qui vivent à l'extérieur des réserves au Québec. L'AAQ est formée de cinq régions affiliées (voir au dos de la couverture), qui sont à leur tour divisées en « sections locales », habituellement des familles ou des groupes de familles partageant une même ascendance et vivant à une distance raisonnable en voiture d'un centre de service. Les cinq groupes régionaux correspondent, grosso modo, à des « nations» (par exemple, la Région 5 est composée majoritairement de MontagnaisInnu, la Région 1 est enfermée dans les limites de territoires traditionnels algonquins, et ainsi de suite). Comme le montrent les informations démographiques qui suivent, les membres de l'AAQ - qu'importe leur statut au regard de la Loi sur les Indiens - vivent, dans leur immense majorité, sur leurs territoires traditionnels ou, selon les termes employés par la Cour suprême dans la décision rendue en 1997 dans la cause Delgamuuk'w, sur des « terres réservées aux Indiens» conformément au paragraphe 91(24) de la Loi constitutionnelle de 1867; il s'agit donc de terres qui relèvent de la compétence exclusive du gouvernement fédéral. Données démographiques de base

Une gerbe de fleurs pour les métis et indiens

Plus de la moitié des Autochtones du Québec vivant au sud des régions de peuplement cri et inuitl ne sont rattachés à aucune collectivité ou circonscription administrative ayant une assise territoriale sûre ou reconnue par le gouvernement. Toutefois, la plupart vivent à l'intérieur ou à proximité de leurs territoires traditionnels et jouissent des droits d'exploitation et d'utilisation du territoire et des ressources garanties par la Constitution. La seule différence réside dans le fait qu'ils n'habitent pas dans des réserves créées en vertu de la Loi sur les Indiens. Le tableau suivant présente une évaluation raisonnable de la population autochtone du Québec fondée sur les dernières données de recensement et les données les plus récentes du Registre des Indiens (1996). L'Alliance Autochtone du Québec (A.A.Q.) est un organisme représentatif autochtone qui représente, depuis 31 ans, les intérêts des personnes autochtones vivants hors du contexte des réserves au Québec. L'A.A.Q. n'est pas, hors du contexte des réserves, un substitut aux conseils de bande en ce qui concerne les Indiens inscrits vivants hors du contexte des réserves au Québec.

Les drapeaux des métis et de l'AAQ bien en honneur pour nos anciens combattants

Bien que nous représentons 23,000 membres à travers le Québec, 95% de notre membership est composé de personne soit d'ascendance indienne ou Inuit qui s'identifie comme étant métis ou indien sans-statut (non-inscrit). L'autre 5% sont des Indiens inscrits sous la Loi C-31 (1985) qui ont choisi de maintenir leur membership à l' A.A. Q. afin de continuer à bâtir un avenir pour leurs descendants qui sont, ou seront, exclus du Statut autochtone par les provisions discriminatoires de la Loi sur les Indiens. L'A.A.Q. n'est pas en compétition avec les bandes de la Loi sur les Indiens des premières nations pour son membership. Nous ne sommes pas non plus en compétition avec eux pour les programmes et services de la Loi sur les Indiens. Nos programmes et services nous sont propres. Ils sont négociés et leur application, sauf pour 1 'habitation, se limites aux membres en règle de l'A.A.Q. Pour ce qui est de l'habitation, logement locatif et programmes, nous avons toujours choisi de les rendre accessible aux Indiens statué et aux Inuits car, pour ces derniers, il n'existe pas de tels services en dehors de leurs communautés d'origine. Extrait du «Résumé Exécutif» de l'Alliance Autochtone du Québec.
 

Haut de la page
 

Accueil Articles Événements Liens Annonces Discussions Mon Portail Devenir Membre Administration

Copyright © Jean Jolicoeur. Tous droits réservés.