242 visites, 287 pages affichées Administration
Bienvenue ! Login
AAQ.CA Autochtones Indiens
Le chef national de l’APN, Phil Fontaine, déçu que le premier ministre Harper nie encore une fois les droits de pêche des Premières Nations
Vendredi 13 octobre 2006

Le chef national de l’APN, Phil Fontaine, déçu que le premier ministre Harper nie
encore une fois les droits de pêche des Premières Nations


Phil Fontaine
Le chef national de l’Assemblée des Premières Nations, Phil Fontaine, est profondément déçu que le premier ministre Stephen Harper continue de nier les droits des Premières Nations en matière de pêcheries. Les commentaires tenus cette semaine à Vancouver par le premier ministre, selon qui “il serait temps d’abandonner la pratique des droits de pêche fondée sur la race”, ne servent qu’à entretenir la frustration et les sentiments de trahison parmi les peuples des Premières Nations. Bien que le premier ministre ait affirmé que le droit des autochtones à procéder à des pêches cérémonielles sera respecté, le dossier principal de l’accès à la pêche commerciale n’a pas été abordé de façon adéquate pour les Premières Nations.

“Ce n’est pas une question de race, mais bien une question de droits”, a affirmé le chef national. “La jurisprudence a confirmé que les Premières Nations jouissent d’un droit existant à la pêche dans des buts alimentaires, sociaux et cérémoniels en plus des droits à la pêche conférés par traité.”

“Les Premières Nations s’attendent à être consultées avant qu’une décision ne soit prise par le gouvernement fédéral en vue de modifier la législation relative aux pêcheries”, a déclaré le chef national.

“Nos droits ancestraux et ceux issus des traités relatifs à la pêche sont affirmés solennellement et protégés par la constitution”, a rappelé le chef régional du Nouveau-Brunswick et de l’Île-du-Prince-Édouard, Leonard Tomah, en réplique aux commentaires de M. Harper selon qui les Premières Nations obtiennent une part équitable de la pêche commerciale grâce aux traités et à d’autres arrangements. “Pour ce qui est du projet du gouvernement fédéral de fusionner la pêche commerciale au saumon des autochtones et des non-autochtones de la Colombie-Britannique, nos intérêts résident dans l’amélioration du bien-être social, culturel et économique de nos peuples. Nous pêchons pour nos peuples.”

Le chef régional Tomah a aussi déclaré : “Il est temps que nos droits conférés par traités soient reconnus par le premier ministre Harper et par son gouvernement, comme ils l’ont été par la Cour suprême du Canada.”

Le chef national presse le gouvernement de rencontrer les chefs des Premières Nations de la Colombie-Britannique pour discuter de l’état des pêcheries autochtones et régler les problèmes en suspens.


Renseignements :

Bryan Hendry
Directeur intérimaire des communications, APN
613-241-6789, poste 229 ou cell. : 613-293-6106
bhendry@afn.ca
 

Haut de la page
 

Accueil Articles Événements Liens Annonces Discussions Mon Portail Devenir Membre Administration

Copyright © Jean Jolicoeur. Tous droits réservés.