247 visites, 258 pages affichées Administration
Bienvenue ! Login
AAQ.CA Autochtones Indiens
Requête introductive d'instance en dommages
C'est mercredi le 25 octobre 2006 que la requête introductive d'instance en dommages totalisant 1 900 000 $ a été déposée au palais de justice de Roberval. La requête a été préparée par Me Marc Watters pour Gilles Bérubé et Corporation Waskahegen contre Guillaume Carle, Solange Sansoucy, Réjean Paré, Jacques Bérubé, Confédération des Peuples Autochtones du Canada (CPAC) et Confédération des Peuples Autochtones du Québec (CPAQ), que la requête indique comme défendeurs solidairement responsables.

 Télécharger la requête introductive d'instance

*La requête introductive d'instance se trouve également dans le menu déroulant en haut de la page à la section organisation > autochtones > AAQ > Provincial > Dossier de Cour 2005.


Le Point (Dolbeau-Mistassini), lundi 30 octobre 2006

Requête en dommages de 1,9 million
Waskahegen et Gilles Bérubé réclament justice
Par Denis Hudon

La Corporation Waskahegen a déposé mercredi à la Cour supérieur du district de Roberval une requête introductive d’instance en dommages totalisant 1,9 million de dollars.

Les demandeurs sont Gilles Bérubé et la Corporation Waskahegen et les défendeurs Guillaume Carle, Solange Sansoucy, Réjean Paré, Jacques Bérubé, la Confédération des peuples autochtones du Canada (CPAC) et du Québec (CPAQ).

Gilles Bérubé (Photo : Denis Hudon)

Les demandeurs s’adressent à la Cour afin d’obtenir, disent-ils, une juste réparation pour les atteintes graves, répétées, concertées et intentionnelles à leur réputation dont ils tiennent les défenseurs solidairement responsables; ils entendent démontrer que le défendeur Guillaume Carl a été l’artisan d’une inadmissible campagne de salissage qu’il a orchestrée contre eux avec le support des défdeurs qui l’ont ensuite alimentée avec lui de différentes façons...

Dans le document d’une quarantaine de pages et dont Le Point a obtenu copie, la requête de la Corporation Waskahegen et de Gilles Bérubé dit notamment que Guillaume Carle, Président grand chef de la Confédération des peuples autochtones, ne peut être diplômé de l’Université Ashford comme l’indiquerait son curriculum vitae, puisque cette université n’existerait pas.

Aucun sang amérindien

Toujours dans cette requête introductive d’instance en dommages, il est question des identités autochtones de Gilles Bérubé et de Guillaume Carle.

Le document réagit au fait que Guillaume Carle aurait mis en doute l’identité autochtone de Gilles Bérubé.

Guillaume Carle (Photo : Denis Hudon)

Aux points 161, 162 et 163 de la requête, il est écrit : en mettant le focus sur la prétendue fraude des ascendances autochtones de Gilles Bérubé, Carle (Guillaume) masque le fait qu’il n’a lui-même aucune ascendance autochtone; c’est en effet ce que révèle le rapport de Monsieur Carl Beaulieu, M.A, historien et éditeur, dont les conclusions se lisent comme suit : « Je suis en mesure d’affirmer que tant en ligne directe qu’en ligne collatérale, monsieur Guillaume Carle n’a aucun sang amérindien. Ses origines tant du côté paternel que maternel sont en majorité françaises. Parmi ses ascendances, on retrouve également trois souches anglaises, une souche irlandaise, une souche allemande, une souche espagnole ainsi qu’une souche belge. » De façon non équivoque, ce rapport établit que contrairement aux propos qu’il a véhiculés publiquement quant à ses prétendues ascendances autochtones multiples, Carle n’a aucun sang Mohwak, Algonquin, Huron Wendat ni Nipissing.

Enfin quant aux dommages réclamés dans les demandeurs, ils se détaillent ainsi : Waskahegen réclame 1 250 000 $ pour atteinte à la réputation et 100 000 $ en dommages exemplaires; Gilles Bérubé réclame 150 000 $ pour atteinte à sa réputation, 300 000 $ pour dommages moraux et 100 000 $ en dommages exemplaires.
 

Haut de la page
 

Accueil Articles Événements Liens Annonces Discussions Mon Portail Devenir Membre Administration

Copyright © Jean Jolicoeur. Tous droits réservés.