106 visites, 122 pages affichées Administration
Bienvenue ! Login
AAQ.CA Autochtones Indiens
Communiqué du Congrès des Peuples Autochtones (CPA)
DE VRAIS ESPOIRS POUR DE VRAIES PERSONNES

LES PEUPLES AUTOCTHONES HORS RÉSERVES COMMENCENT À FAIRE DU CHEMIN DANS LE DOMAINE DES COMPROMIS

(OTTAWA – 7 novembre 2006) Les peuples autochtones hors réserves du Canada ont reçu un coup de fouet la fin de semaine dernière au cours de l’Assemblée générale annuelle du Congrès des Peuples autochtones (CPA). L’assemblée, qui s’est déroulée à Ottawa sur une période de trois jours et demi, a entraîné des développements significatifs dans la poursuite des améliorations touchant la qualité de vie des peuples autochtones du Canada qui habitent hors réserves.

Le gouvernement fédéral a annoncé une augmentation de presque un million de dollars aux fonds qu’il verse au Congrès. L’annonce a été faite par le ministre des Affaires indiennes, Jim Prentice, qui était venu ouvrir l’Assemblée du CPA jeudi après-midi. Le gouvernement fédéral reconnaît le CPA comme une des cinq organisations nationales vouées aux Autochtones au Canada.

Ces fonds supplémentaires aideront à renforcer les capacités du Congrès, à améliorer ses efforts en vue de fournir des programmes d’action communautaire et de sensibilisation tout en améliorant les relations du CPA avec les ministères et agences du gouvernement du Canada. Le CPA participera aussi à l’étude et aux consultations sur la question des droits des biens matrimoniaux dans les réserves. De plus, le travail du Congrès pour les enjeux des Métis s’intensifiera grâce à des sommes supplémentaires utilisées pour financer la recherche sur l’impact de la décision de la Cour suprême du Canada dans l’affaire Powley, ayant trait aux droits de chasse des Métis.

Les délégués de partout au Canada ont accordé un appui retentissant au chef national Patrick Brazeau et au vice-chef Brendan Sheppard pour leur leadership. Ces deux personnes ont été élues par acclamation dans leur poste respectif lors des élections demandées par les participants à l’Assemblée.

Le chef national Brazeau était plein d’allant à la suite des résultats de l’Assemblée générale annuelle. « Les gens nous un confié un mandat clair pour susciter des changements. Le gouvernement appuie nos efforts et nous sommes très heureux des investissements pour appuyer la collectivité hors réserve. Notre Assemblée visait à encourager nos peuples à participer, à prendre en charge et à agir en vue d’améliorer la qualité de vie des Autochtones hors réserves » a précisé le chef national.

«Nous avons beaucoup de priorités devant nous. Nous devons encourager les discussions à travers la collectivité autochtone sur le démantèlement de la Loi sur les Indiens. Nous devons commencer à favoriser des agissements en vue de la réforme de la gouvernance autochtone. Et élément encore plus important, nous devons travailler avec le nouveau gouvernement national pour réaligner les fonds du fédéral afin d’assurer que les Autochtones hors réserves reçoivent leur juste part des ressources» a dit le chef national.

Il a ajouté «Ensemble, en une voix unique, forte et claire, nous pouvons entraîner de vrais espoirs pour les vraies personnes qui ont de vrais besoins.»

Pour de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec :

Al Fleming
Directeur, Affaires publiques
Congrès des Peuples autochtones

al@abo-peoples.org
(613) 747-6022 (bureau)
(613) 867-8696 (cellulaire)


Radio-Canada (National), mardi 7 novembre 2006

Autochtones
Les réserves aux oubliettes de l'histoire

Le nouveau président du Congrès des peuples autochtones (CPA) a fait une sortie en règle contre le système de réserves et le frein qu'il pose au développement économique des autochtones.

Dans une entrevue au Globe and Mail, Patrick Brazeau, dont l'organisation représente les métis et les autochtones vivant hors des réserves, a fait un plaidoyer pour que soient enfin appliquées les recommandations émises par la Commission royale sur les peuples autochtones il y a 10 ans.

La commission soulignait notamment que les quelque 600 réserves existantes, créées à la fin du 19e siècle, étaient trop petites pour être économiquement viables. Elle en concluait qu'il serait préférable de les fusionner en fonction des affinités nationales historiques.

Emprunter cette voie signifierait redonner une réalité politique à environ 70 peuples, tels les Cris et les Algonquins, en leur confiant la gouvernance et le contrôle des ressources de leurs terres ancestrales.

Or, selon le président du CPA, les chefs des réserves existantes constituent un obstacle de taille à ce projet puisque de leur maintien dépend leur pouvoir.

Patrick Brazeau a été officiellement élu à la tête du CPA la fin de semaine dernière, lors d'une assemblée à Ottawa. Il avait cependant pris la tête du congrès dès février dernier après la démission de son prédécesseur, soupçonné de détournement de fonds.
 

Haut de la page
 

Accueil Articles Événements Liens Annonces Discussions Mon Portail Devenir Membre Administration

Copyright © Jean Jolicoeur. Tous droits réservés.