273 visites, 318 pages affichées Administration
Bienvenue ! Login
AAQ.CA Autochtones Indiens
Adoption de la déclaration des droits des peuples autochtones
Mardi 14 novembre 2006

Adoption de la déclaration des droits des peuples autochtones

Les partis d’opposition demandent au Canada de ne plus s’opposer à l’adoption de la déclaration des droits des peuples autochtones.

Ottawa, le jeudi 9 novembre 2006 – Les porte-parole en matière d’affaires indiennes et du Nord du Bloc Québécois, Marc Lemay (Abitibi—Témiscamingue), du Parti libéral du Canada, Anita Neville (Winnipeg South Centre) et du Nouveau parti démocratique, Jean Crowder (Nanaimo—Cowichan), demandent au gouvernement canadien de ne plus s’opposer aux efforts qui mèneront à l’adoption de la Déclaration des droits des peuples autochtones des Nations Unies par le Conseil des droits de l’homme.

Cette Déclaration se révèle être un instrument universel pour protéger les droits des peuples autochtones, qui sont parmi les plus marginalisés de la planète. «Il est urgent que le gouvernement minoritaire de Stephen Harper revienne sur sa position et appuie publiquement la Déclaration. Le Canada doit envoyer un message clair à la communauté internationale, qui souhaite l’adoption de cet important outil de protection de droits humains et que les peuples autochtones ne se voient plus exclus des protections inhérentes aux droits de l’homme et garanties à tous», a fait savoir le porte-parole du Bloc Québécois, Marc Lemay.

Pour les partis d’opposition, la position actuelle du Canada, qui s’oppose à l’adoption de cette Déclaration, est impopulaire et sans fondement. La Déclaration est présentement à l’étude du Troisième comité des Nations Unies et le Canada et ses représentants font parti de la minorité d’États qui tentent par tous les moyens de miner les appuis à la Déclaration.

«Depuis vingt ans, le Canada dirige l’élaboration de ce document porteur sur les droits des peuples autochtones, et il est temps que les peuples autochtones du Canada voient enfin le fruit de ce travail. Je ne saurais trop dire à quel point il importe que le gouvernement des Conservateurs appuie publiquement la Déclaration. En s’y refusant, il mine la crédibilité du Canada sur la scène internationale, une fois de plus», a expliqué la porte-parole du PLC, Anita Neville.

Les Canadiens et les Québécois, de même qu’une majorité de parlementaires de la Chambre des communes estiment en effet que le Canada devrait aller de l’avant en votant en faveur de la Déclaration.

«La Déclaration est en gestation depuis 20 ans. Pour la première fois de l’histoire humaine, les droits des 350 millions d’Autochtones du monde entier seront reconnus, mais le Canada ne cesse de tergiverser et d’atermoyer dans le dossier. Cette motion montrerait une fois pour toutes que les Canadiens sont favorables aux droits des peuples autochtones», a conclu le porte-parole du NPD, Jean Crowder.
 

Haut de la page
 

Accueil Articles Événements Liens Annonces Discussions Mon Portail Devenir Membre Administration

Copyright © Jean Jolicoeur. Tous droits réservés.