194 visites, 212 pages affichées Administration
Bienvenue ! Login
AAQ.CA Autochtones Indiens
Ceinture fléchée: une tradition figée dans le temps
La Presse, mardi 30 janvier 2007


Bernard Landry porte, en guise d'écharpe, une ceinture fléchée plus que centenaire qui lui a été léguée par son grand-père maternel, Eugène Brien.
Photo Stéphane Champagne, collaboration spéciale
Ceinture fléchée: une tradition figée dans le temps

Stéphane Champagne
La Presse
Collaboration spéciale

Confectionnée pour la première fois il y a plus de 250 ans, la mythique ceinture traîne derrière elle un lointain héritage. Elle a tour à tour été un objet utilitaire pour les coureurs des bois, un symbole pour les patriotes, puis un apparat qui reprend du service une fois l’an au Carnaval de Québec. Oubliée — négligée peut-être ?— la tradition est toujours vivante grâce à une centaine d’artisans qui perpétuent la technique ancestrale. Portrait du plus ancien symbole vestimentaire québécois, qui ne fait pas l’unanimité.

Pour certains, la ceinture fléchée représente le côté « chemise à carreaux » ou « macramé » des Québécois. Pour d’autres, elle est un symbole politique propre aux « pure laine » qu’il vaut mieux ne pas trop étaler en ces temps d’accommodements raisonnables et de rectitude politique. Entre les deux, il y a ceux, surtout des artisans, pour qui la colorée ceinture est une véritable œuvre d’art. Une œuvre pour laquelle des collectionneurs sont prêts à payer des milliers de dollars.

Selon l’historien Jacques Lacoursière, la ceinture fléchée ne redeviendra sans doute jamais un objet populaire ou une icône nationale. « Elle est devenue un symbole politique à partir du moment où les Patriotes l’ont portée en 1837. Ça renvoie donc directement à l’idée de la souveraineté. Je crois que ça va demeurer quelque chose de folklorique. Quelqu’un qui porterait régulièrement une ceinture fléchée à la taille passerait pour un nostalgique, un passéiste », croit-il.

L’ex-premier ministre Bernard Landry voit les choses d’un autre œil. Il serait d’accord pour que la ceinture fléchée redevienne un symbole. « Mais en autant que ce soit le symbole de tous les Québécois. On peut la remettre au goût du jour en s’inspirant du dessin de flèche sur la ceinture qui, à mon avis, représente la convergence », explique M. Landry.


Bernard Landry porte, en guise d'écharpe, une ceinture fléchée plus que centenaire qui lui a été léguée par son grand-père maternel, Eugène Brien.
Photo Stéphane Champagne, collaboration spéciale
L’ancien chef du PQ possède trois ceintures fléchées dont l’une, plus que centenaire, a appartenu à son grand-père maternel, Eugène Brien. M. Landry n’a jamais porté l’une de ses ceintures autour de sa taille. Il a toutefois accepté de se faire photographier en portant, en guise d’écharpe, celle de son grand-père. « J’ai souvent voulu en porter une, entre autres à la fête des Patriotes, mais je ne voulais pas me singulariser. J’avais peur que ce soit un symbole qui n’aurait pas suffisamment été partagé. »

Au Carnaval de Québec, en cours jusqu’au 16 février, on ne se pose même pas la question : la ceinture fléchée est un incontournable. « La ceinture est au carnaval ce que le chapeau de cow-boy est au Stampede de Calgary. Et comme Bonhomme voyage un peu partout dans le monde (l’automne dernier, il était à Shanghai dans un salon du tourisme), le symbole est connu », dit Jean Pelletier, directeur général de l’événement qui en est à sa 53e année.

Le Bonhomme Carnaval arbore la mythique ceinture depuis 1954. Chaque bénévole se doit également d’en porter une durant les festivités. Depuis quelques années, plusieurs d’entre eux la portent en écharpe. Serait-ce le début d’une nouvelle tradition ? Les organisateurs insistent d’ailleurs pour que les Québécois et les touristes de passage dans la Vieille Capitale puissent facilement se procurer une ceinture.

Une trentaine de boutiques du Vieux-Québec, de même que les magasins Canadian Tire et Zellers de la grande région de Québec, offrent différents modèles de ceintures fléchées à partir de 19,99 $. On peut même s’en procurer une sur le site Web du Carnaval.

Une tradition bien vivante

Le symbole fléché demeure vivant au Québec : une pléthore de troupes de danses folkloriques et de chorales portent fièrement la colorée ceinture. Mais pour certains antiquaires, ethnologues et artisans, la ceinture fléchée, c’est beaucoup plus que cela. Il s’agit d’une technique séculaire, un savoir-faire unique.

« C’est l’un des plus beaux types de tissage au monde », dit Marie-Berthe Lanoix, artisane en fléché traditionnel et professeure à l’École des vieux métiers de Longueuil.

Car oui, il existe des cours pour apprendre à tisser sa propre ceinture fléchée. Des cours de plus en plus prisés par une clientèle composée à la fois de jeunes et de retraités, dit-on. Non seulement à Longueuil, mais aussi dans la Lanaudière, près de L’Assomption, qui serait le berceau de la ceinture fléchée.

Selon Mme Lanoix, il existe encore au Québec une centaine de personnes qui maîtrisent la technique du fléché. « Mais les artisans qui fabriquent encore la ceinture traditionnelle avec de la laine retorse (laine tissée serré), on les compte sur les doigts d’une main », dit celle qui fait partie de la très sélecte Association des artisans de ceinture fléchée de Lanaudière.

D’ailleurs, il est bon de rappeler qu’il existe plusieurs types de ceintures fléchées. Celle vendue durant le temps du Carnaval de Québec, ou dans une cabane à sucre près de chez vous, est fabriquée au métier à tisser. Sinon, il y a la ceinture tressée aux doigts (la vraie technique d’origine), mais fabriquée avec de la laine brute. Ce type d’étoffe (qui nécessite des dizaines d’heures de travail) se vend entre 200 et 600 $.

Il y a aussi les ceintures haut de gamme, fabriquées avec de la laine importée d’Europe, qui nécessitent près d’une année de travail. Ces ceintures se vendent jusqu’à 5000 $ et sont l’apanage des collectionneurs. Enfin, il y a les pièces rares, c’est-à-dire les ceintures fléchées dites de L’Assomption, qui ont été fabriquées il y a 100 et 200 ans. L’une d’entre elles a trouvé preneur pour la somme de 13 500 $ lors d’un encan, l’automne dernier, en Ontario.

Bref, la peinture d’Henri Julien représentant un Patriote avec une tuque, une pipe, un « capot de laine », une ceinture fléchée et une arme à feu, continuera de faire peur aux gens allergiques au nationalisme. Mais tant que Bonhomme en portera une et que les artisans en feront la promotion, elle demeurera un symbole connu mondialement.

En avoir une ou pas


Le couple Harper, Laureen et Stephen, portait fièrement lors de l'inauguration du Carnaval de Québec, vendredi dernier, en compagnie de Bonhomme.
Photo Reuters
On ne s’attend évidemment pas à ce que les membres du Parti québécois se promènent avec une ceinture fléchée à leur sortie de l’Assemblée nationale.

C’est toutefois avec étonnement que nous avons constaté que les plus grands défenseurs de la souveraineté du Québec ne possèdent pas ce symbole vestimentaire, l’un des rares à subsister de notre héritage canadien-français.

André Boisclair et Gilles Duceppe n’ont pas de ceinture fléchée dans leur garde-robe. Ne serait-ce qu’en guise d’objet de collection, les chefs respectifs du Parti québécois et du Bloc québécois ne font pas dans le fléché. Le chanteur Paul Piché, militant souverainiste de la première heure, n’a pas lui non plus de ceinture fléchée.

Gérald Larose, qui a voulu faire la promotion d’un petit guide sur la souveraineté dans les écoles du Québec, n’a jamais pensé à se procurer la symbolique ceinture. « J’ai beaucoup d’amis en Europe et je leur ai toujours donné du sirop d’érable en cadeau, mais maintenant que vous m’en parlez, vous me donnez une idée », dit l’ancien président de la CSN.

Le cinéaste Pierre Falardeau nous a accueillis avec quelques jurons bien sentis, croyant qu’il s’agissait d’un sujet controversé. « Oui j’ai une ceinture fléchée, mais ce n’est pas une vraie. Je l’ai achetée au Salon des métiers d’art. Elle est très étroite et je l’utilise comme ceinture sur ma vieille veste de chasse », dit-il.
 

Haut de la page
 

Accueil Articles Événements Liens Annonces Discussions Mon Portail Devenir Membre Administration

Copyright © Jean Jolicoeur. Tous droits réservés.