98 visites, 114 pages affichées Administration
Bienvenue ! Login
AAQ.CA Autochtones Indiens
Conseil de la fédération
Les questions autochtones ont occupé les discussions de la première journée à 18h30, le 8 août 2007

Steve Hachey - Jminforme.ca

steve.hachey@jminforme.ca


(Photo : Steve Hachey)

Patrick Brazeau, Chef national du Conseil des peuples autochtones explique que Autochtones hors réserve ne savent plus à qui s’adresser du fédéral ou du provincial pour obtenir des services.
La première journée de rencontres des premiers ministres des provinces et territoires canadiens s’est close aujourd’hui à Moncton sur une note positive pour les Autochtones du pays. Les premiers ministres ont accepté de mettre en place une structure formelle pour régulariser leurs rencontres avec les leaders autochtones.

Les treize premiers ministres ont rencontré les leaders autochtones du pays aujourd’hui, dans le cadre de la première journée de réunion du Conseil de la fédération. Auparavant ces rencontres étaient tellement improvisées que pour la première fois aujourd’hui, les premiers ministres et les leaders autochtones avaient un ordre du jour pour mener à bien la rencontre.

Comme première décision, le Conseil de la fédération a convenu de mettre en place une structure formelle pour régulariser les rencontres avec les leaders autochtones. Cette mesure devrait rendre les rencontres avec les Autochtones plus productives.

Ainsi, deux symposiums auront lieu en prévision de la prochaine réunion annuelle du Conseil de la fédération, prévue l’été prochain. Les leaders autochtones auront l’occasion de fixer leurs priorités lors d’un premier symposium aux Territoires-du-Nord-Ouest et du deuxième au Manitoba.

Le Chef national de l’Assemblée des Premières Nations, Phil Fontaine, s’est dit ravi des progrès réalisés aujourd’hui.

«Nous sommes heureux des discussions avec le Conseil de la fédération aujourd’hui. L’engagement de régulariser les rencontres est une étape très importante pour nous. Maintenant nous avons l’assurance que nos rencontres seront régularisées. L’ordre du jour de ces rencontres sera un peu plus long que l’ordre du jour d’aujourd’hui», a mentionné M. Fontaine

Problèmes de juridiction

Lorsque vient le temps de traiter des questions autochtones, les provinces ont tendance à renvoyer la balle au gouvernement fédéral et le fédéral de retourner la politesse. Selon le président du Conseil et premier ministre du Nouveau-Brunswick, Shawn Graham, les chefs de gouvernement ont convenu aujourd’hui qu’ils pouvaient et devaient faire mieux pour aider à améliorer le sort de ces Autochtones.

«Les premiers ministres ont reconnu que nous ne pouvons pas continuer de blâmer le gouvernement fédéral. Nous devons jouer un rôle actif. Aujourd’hui, tous les premiers ministres ont convenu que nous pouvons plus continuer d’utiliser les questions de juridiction comme un argument pour ne pas avancer», a commenté le premier ministre Graham.

Le Chef national du Conseil des peuples autochtones, Patrick Brazeau, explique que le problème de juridiction est encore pire pour les Autochtones hors réserve. Il soutient qu’ils n’ont alors plus personne à s’adresser du fédéral ou du provincial pour obtenir des services dès qu’ils sortent des réserves.

«Sur les réserves de partout à travers le Canada, il n’y a pas d’espoir pour les jeunes Autochtones alors ils recherchent un milieu qui leur offre de meilleures opportunités dans les centres urbains. Ce sont ces gens que nous représentons, explique M. Brazeau. Le gouvernement fédéral nous dit qu’ils sont alors sous juridiction provinciale et les provinces nous disent qu’ils sont de juridiction fédérale. Les gens ne savent pas vers qui aller pour obtenir des services.»
 

Haut de la page
 

Accueil Articles Événements Liens Annonces Discussions Mon Portail Devenir Membre Administration

Copyright © Jean Jolicoeur. Tous droits réservés.