218 visites, 236 pages affichées Administration
Bienvenue ! Login
AAQ.CA Autochtones Indiens
Gilles Bérubé honoré pour ses 30 années de service
Vendredi 7 décembre 2007

C’est à Dolbeau-Mistassini, que le président directeur général, Gilles Bérubé, a été honoré pour ses 30 années de service à la Corporation Waskahegen et aux multiples corporations de l’Alliance Autochtone du Québec qui oeuvrent pour le bien-être des autochtones qui vivent dans le contexte hors des réserves.

Jean Jolicoeur, Fernand Chalifoux, Carl Dubé, Josée Bérubé et Jacquelin Juneau ont tour à tour rappelé les faits mémorables qui ont marqué cette période importante des activités des corporations de services de l’AAQ.

On peut lire l’allocution du 7 décembre 2007 de Jean Jolicoeur ci-dessous.


Le 7 décembre 2007,

Allocution de Jean Jolicoeur à l’occasion
du 30ième anniversaire de Gilles Bérubé
à la Corporation Waskahegen.

Mon Cher Gilles

Je ne suis pas un disciple de la première heure comme l’a été Fernand Chalifoux et plusieurs autres à qui l’on doit d’avoir tracé la voie que l’Alliance Autochtone du Québec et ses corporations de services suivent toujours aujourd’hui.

Certes cette voie a été très souvent sinueuse et parfois remplie d’embûches mais les résultats, surtout dans les corporations de services de l’Alliance Autochtone du Québec, sont spectaculaires au point de provoquer la jalousie et de faire l’envie de plusieurs qui ne cessent de convoiter ses actifs. En somme, les ennuis que nous avons présentement proviennent du fait que certaines personnes veulent s’accaparer, sans avoir à mettre toute l’énergie nécessaire, de ce qui a été bâti pendant plus de 30 ans pour le bien de notre peuple.

Et si c’est ainsi, il faut y voir au gouvernail et à la direction, un homme qui a su orienter la destinée, la planification, les objectifs et le cheminement au quotidien de nos corporations de services et cela depuis plus de 30 ans. Ce n’est pas une mince affaire d’autant plus que cette personne semble le faire avec une facilité déroutante.

Mes premiers contacts avec Gilles furent comme délégué en remplacement de mon cousin de Gatineau lors d’une Assemblée générale annuelle de l’Alliance vers les années 1987, 1988. Pour la première fois j’entendais une présentation de compagnies, jusque là inconnues de moi, Waskahegen et Habitats Métis du Nord; des compagnies impliquées à fournir du logement social pour des autochtones vivant hors du contexte des réserves. J’avoue que je ne savais même pas que ce genre d’activité existait.

Je venais de vendre une de mes compagnies spécialisée depuis plus de vingt ans à l’exportation mondiale de produits médicaux fabriqués au Québec et j’étais complètement déconnecté de cette réalité du logement social, au point que je n’ai jamais saisi ni compris ce que Gilles expliquait aux délégués de l’assemblée très attentifs à ses propos et qui semblait bien comprendre son rapport.

Le personnage était intriguant; il souriait toujours avant d’entendre la question et après avoir donné sa réponse, comme quelqu’un qui savait de quoi il parlait et qui maîtrisait bien la situation.

Vous serez surpris d’apprendre que je n’ai pas posé de question à Gilles cette journée; ce n’est pas dans mes habitudes quand je comprend pas bien le dossier. J’ai eu tord et çà pas pris grand temps pour que je le réalise. Dans la Communauté, le délégué à l’assemblée annuelle de l’Alliance devait faire un compte-rendu aux membres à la première réunion de la Communauté et croyez le, toutes les questions ont été uniquement sur le rapport de la Waskahegen. J’ai alors compris que pour les membre de l’Alliance, les logements de la Waskahegen étaient le premier de tous les intérêts des membres.

Non seulement les membres de l’Alliance étaient fiers de la réussite de la Waskahegen mais aussi ils s’identifiaient à quelque chose qui leur appartenait collectivement et qui les interpellaient dans un processus de consultation et de participation de par la structure même des corporations de services et de l’Alliance.

Vous comprenez bien que c’est sans hésitation que j’ai accepté l’invitation de Gilles d’accepter un poste au sein du Conseil d’administration de Corporation Waskahegen à un moment où, ce que dont nous étions fiers, risquait de nous être enlevé, dû à un conflit avec la Société d’Habitation du Québec. Ce fut un conflit long, pénible et ingrat pour Gilles, ses proches et tous les employés qui avaient, pendant des années, trimés dur pour construire une grande et bonne organisation. Nous risquions de perdre tous ces actifs si difficilement acquis au fil des années. Heureusement, ce conflit s’est soldé par une première au Québec: un partenariat avec le gouvernement du Québec.

Gilles a tendance à répéter que le succès est dû à son équipe, ce qui n’est pas faux en soi, mais on a rarement l’occasion de lui dire que l’équipe est menée par une main de maître et que sous sa gouverne, chacun donne le meilleur de lui-même.

Gilles, au nom du Conseil d’administration, j’aimerais te remercier pour tout ce que tu as fait pour tous et chacun d’entre nous au cours de ces trente dernières années; tu as été l’âme et l’inspiration de cette belle réussite collective.

Merci.
 

Haut de la page
 

Accueil Articles Événements Liens Annonces Discussions Mon Portail Devenir Membre Administration

Copyright © Jean Jolicoeur. Tous droits réservés.