261 visites, 272 pages affichées Administration
Bienvenue ! Login
AAQ.CA Autochtones Indiens
Le juge LaForme à la recherche de la vérité
Radio-Canada.ca – Ontario

Pensionnats autochtones
Le juge LaForme à la recherche de la vérité

Mise à jour le lundi 28 avril 2008, 15 h 44.


Un juge de la Cour d'appel de l'Ontario dirigera la Commission sur la vérité et la réconciliation que le gouvernement du Canada avait promis de créer lors du règlement à l'amiable avec les survivants des anciens pensionnats autochtones.

Le ministre des Affaires indiennes, Chuck Strahl, a confié la présidence de cette commission au juge Harry LaForme, lundi à Ottawa. Selon le ministre Strahl, la commission permettra de rapprocher tous les Canadiens des objectifs que sont la guérison et la réconciliation.

Lui-même membre de la Première Nation Mississaugas New Credit, le juge LaForme attribue la création de cette commission à la douleur, au courage et à la persévérance des 90 000 survivants des pensionnats autochtones. Il ajoute que la commission, qui sera formée officiellement le 1er juin prochain après la nomination de deux commissaires pour l'appuyer, se prépare à écouter avec compassion les voix multiples du passé et qu'elle ne cherchera pas à masquer la vérité.

La Commission sur la vérité et la réconciliation est un forum de 60 millions de dollars qui permettra aux anciens résidents de ces pensionnats de raconter leur histoire.

Le juge LaForme, âgé de 61 ans, est un ancien commissaire des Indiens de l'Ontario et un ancien président de la Commission fédérale des revendications territoriales autochtones.

Fontaine satisfait

La nomination du juge LaForme ravit Phil Fontaine, le chef de l'Assemblée des Premières Nations. Selon lui, le juge LaForme est une personne bonne et généreuse qui fera tout en son pouvoir pour déterminer ce qui s'est passé dans ces pensionnats.

Environ 150 000 Autochtones, Inuit et Métis ont été retirés de leurs communautés et envoyés dans ces pensionnats où les sévices corporels ont été monnaie courante durant des décennies.

Phil Fontaine indique que la vraie histoire de ces pensionnats a été cachée ou incomprise jusqu'à maintenant. « Ces pensionnats font partie de l'Histoire du Canada, de préciser le chef Fontaine, et cette commission est l'occasion de rectifier les faits et d'écrire les chapitres manquants. »

Le juge LaForme a indiqué que contrairement aux longues audiences tenues en Afrique du Sud pour examiner les crimes commis sous l'apartheid, la Commission canadienne sur la vérité et la réconciliation n'offrira pas l'immunité à ceux qui comparaîtront devant elle.
 

Haut de la page
 

Accueil Articles Événements Liens Annonces Discussions Mon Portail Devenir Membre Administration

Copyright © Jean Jolicoeur. Tous droits réservés.